Le Ultra 5
Accueil  La plateforme Sun/SPARC  Les machines UltraSPARC (64-bit)  Le Ultra 5
Dans cette section:
À propos du Ultra 5
L'utilisation générale du Ultra 5
Spécifications techniques
Conclusion
Feuillet promotionnel - Sun Ultra 5 - Just the Facts
Sujets connexes:
Le Ultra 5
Le Enterprise 250
Les incontournables:
Questions et réponses sur OpenBoot
Forum de discussions
Remplacement de la pile du NVRAM
Les machines SPARC (32 bit)
Les machines UltraSPARC (64-bit)
Cette section présente l'Ultra 5, une station de travail d'entrée de gamme basée sur le processeur 64-bit UltraSPARC-IIi commercialisée par Sun Microsystems.

À propos du Ultra 5 haut
 

Initialement mis sur le marché en 1998, il a été mis-à-jour à plusieurs reprises avec des processeurs plus rapides, des disques de plus grande capacité, et de meilleures composantes graphiques. L'Ultra 5 était l'un des systèmes les plus controversés de Sun Microsystems. Afin de faire chuter les prix, il était parmi la première série de machines a utiliser des disques durs IDE au lieu de SCSI. En fait, sans l'ajout d'une carte PCI, l'Ultra 5 ne possède aucune hôte SCSI. Plusieurs autres composants sont d'ailleur à saveur PC, incluant la carte vidéo qui possède un chipset  ATI Mach64 et une ROM Sun. Par conséquent, l'ultra 5 était la cible de beaucoup de dérision de la part de certains des plus raffinés SysAdmins Sun. "IDE? Jamais de la vie!" qu'ils disaient.

En dépit des calembours dérogatoires de plus en plus intelligents de la part de ces administrateurs élites (comme: "Figé comme un bus IDE décompressant un fichier"), l'Ultra 5 a été un énorme succès. Dans un temps ou Linux était encore au stage de "faire ses preuves" pour la clientèle d'affaire, le Sun Ultra 5 était un système Unix attrayant, peu dispendieux et pouvant tourner Solaris, le plus respecté des systèmes d'exploitation, maintenant en saveur 64-bit. En fait, il n'a pas seulement été utilisé en tant que station de travail, mais aussi intensivement comme serveur, surplantant le Sun Enterprise 250, lequel était très dispendieux à l'époque (20 000$ - 30 000$), comparativement à l'Ultra 5 qui se détaillait dans les environs de 2 400$ US

 
On voit ici un Ultra 5 sous un écran de 20 po. Enfin des stations de travail Sun 64-bit abordable !!
 
L'utilisation générale du Ultra 5 haut
 

Le Sun Ultra 5, au moins 3 fois plus rapide que le SPARCstation 5, selon le résultat du benchmark SPECint_95 et SPECfp_95, était la station de travail la moins dispendieuse, conçue pour rejoindre autant les besoins de la tendance économique que l'achat en volume sur le marché des stations de travail personnelles, mais aussi sans sacrifier la performance. Le marché cible incluait les développeurs de logiciels, la création de contenu 2-D, les finances, le EDA, les télécommunications et les systèmes intégrés.

Les avantages principaux du Ultra 5 étaient la performance du processeur 64-bit, la capacité de mémoire vive, ainsi que la capacité de "stokage" interne, le tout dans un format "small form factor". En plus d'être une excellente station de travail personnelle, même encore aujourd'hui, l'Ultra 5 s'avérait être un choix économique et judicieux pour l'entreprise.

 
Spécifications techniques haut
 
Voici brièvement quelques données techniques concernant les quatre versions de l'Ultra 5 a avoir vu le jour.  Encore une fois, il est possible que les informations ci-dessous ne soient pas correctes, que des erreurs se soient glissées dans le lot.  Si vous étiez témoin de quelque chose du genre, n'hésitez pas à m'en aviser! :)

Les disques internes

L'Ultra 5 possède une baie interne pour fixer un disque dur IDE. Cette baie est située perpendiculairement au système, sous le CDROM, et face au transformateur. Théoriquement il est possible de connecter 4 disques en tout sur les ports IDE, mais l'Ultra 5 ne possède qu'une baie pour fixer un disque dur. À l'origine, l'Ultra 5 était livré avec soit un disque dur IDE 8.4 go 5400rpm ou un 9.1 go à 7200rpm. Pour utiliser des disques SCSI vous devez ajouter une carte SCSI PCI.

À noter qu'il est possible d'ajouter un second disque IDE interne dans la baie 3.5po au dessus du lecteur floppy, originalement conçue pour un lecteur PCMCIA, mais vous devrez pour celà sacrifier le lecteur floppy, c'est-à-dire le retirer.

La mémoire vive (RAM)

4 types de DIMMs différents sont compatibles avec l'Ultra 5 (168-pin EDO JEDEC DRAM avec ECC error correction), soit la DIMM 16 mo (P/N: 370-3211) à 60ns, ainsi que la DIMM 32 mo (Option: X7036A, P/N: 370-3796), la DIMM 64 mo (Option: X7037A, P/N: 370-3797) et la DIMM 128 mo (Option: X7038A, P/N: 370-3798) à 50ns. Le total possible était de 4 DIMMs par Ultra 5, ce qui fait que le total maximum possible était de 512 Mo.

Il est important de noter que les DIMMs doivent être instalées en paire, et que d'instaler 4 DIMMs pareilles résultera en une performance optimale

Les processeurs

Tel que mentionné préalablement, les Ultra 5 ont été livrés sous 4 saveurs de processeurs, qui possédaient tous une cache d'instructions de 16 ko ainsi qu'une cache de données équivalente.
 
Le tableau suivant donne les caractéristiques des processeurs à avoir été distribués avec l'Ultra 5:
 
Processeurs Vitesses Cache interne
UltraSPARC-IIi 270 MHz 256 Ko.
UltraSPARC-IIi 360 MHz 256 Ko.
UltraSPARC-IIi 333 MHz 2 Mo.
UltraSPARC-IIi 400 MHz 2 Mo.


Les périphériques internes

Les Ultra 5 pouvaient accueillir, à l'interne, un maximum de 3 cartes de type PCI (32-bit 33mhz 5 volt), dont 2 de grandeur complète et une courte. Pour ma part, je me sert uniquement d'une carte PCI Ethernet/UW-SCSI, à laquelle sont connectés mes disques durs SCSI externes.

2 ports IDE standards, 1 port pour le lecteur floppy (3.5 po 1.44 mo)

Le CDROM IDE interne livré avec l'Ultra 5 était soit 24X-, 32X-, ou 48X

Les composantes de base "built-in"

Un avantage du Sun Ultra 5 est certainement l'interface graphique intégrée de type HD-15 standard (8 ou 24-bit), c'est-à-dire qu'il est possible d'y connecter un écran PC standard. En plus de celà, de base, inclus sur la carte-mère, venaient 2 ports série (A - DB25) et (B - DB9), un port parallèle DB25, un port DIN8 pour clavier/sourie, une carte de son (avec les entrées/sorties standards), et une carte réseau Ethernet (RJ-45) à 10BASE-T/100BASE-T (interface "hme0").
 
Conclusion haut
 
Pourquoi vous intéresser à une machine vieille de 8 ans ?

Si vous désirez explorer les systèmes d'exploitation 64-bit, et ne voulez pas investir dans un AMD x86-64, l'Ultra 5 est une machine idéale pour débuter, de plus qu'il se trouve très facilement et à très bon marché sur Ebay (j'en ai vu pour aussi peu que 40$ US). Même s'il ne possède pas les composantes les plus rapides, il s'avère être assez impressionnant pour une machine de son âge. Il est un excellent outil pour apprendre sur une variété de systèmes d'exploitation 64-bit, comme Solaris, FreeBSD, OpenBSD, NetBSD et Linux.

De plus, son architecture IDE en fait une machine abordable autant à l'achat que pour le maintient des pièces. L'Ultra 5 est à mon avis un "must" pour tout amateur de machine Sun.

J'ai en ma possession un Sun Ultra 5 de deuxième génération, original avec un disque IDE interne Seagate Barracuda 9.1 go, 512 mo RAM et un processeur UltraSPARC-IIi @ 400mhz, sur lequel j'ai instalé Solaris 10, ainsi que FreeBSD 5.4 (sur un disque SCSI externe).
 
Feuillet promotionnel - Sun Ultra 5 - Just the Facts haut
 
ultra5jtf.pdf
Ce document PDF représente le feuillet promotionnel distribué par Sun Microsystems en mai 1999, pour promouvoir et positionner, à travers la gamme des postes de travail offert par Sun, le Ultra 5 (anglais seulement, taille: 341 Ko.).
(Source: sparchead )
 
 
Version imprimable
Ce site a été fièrement réalisé sous:
Venez nous voir au forum!

SunQuébec, c'est une plateforme de ressources et d'entraîde francophone. C'est aussi - et surtout - un forum de discussions!! Venez donc vous y inscrire et partager avec nous!
Les conditions actuelles:

Accueil Forum de discussions La plateforme Sun/SPARC Procédures et documentations Les galeries d'images
Copyright © 2011, SunQuebec (www.sunquebec.com), tous droits réservés.
Protégé par les lois du copyright des États-Unis et du Canada et par des traités internationaux.
SunQuebec